Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
ouverture officielle de watr n'hésitez surtout pas si vous avez des questions, à vous adresser au staff.

merci de privilégier les liens recherchés par les membres, ici


Partagez | 
 

 welcome to the jungle (clary)

Aller en bas 
AuteurMessage
✻ SAVE THE LAST CHANCE
avatar
messages : 49
inscrit le : 02/11/2018

age : 34 ans.
statut civil : célibataire.
job/métier : fireman, warrior of flames.

relationship
relationship:

MessageSujet: welcome to the jungle (clary)   Jeu 8 Nov - 20:04

Jungle urbaine. Phares perçant la mélasse d'une énième nuit d'insomnie, les mains tendues sur le guidon, l'alarme stridente d'un gyrophare brillant à travers des avenues jonchées de feuilles et de passagers noctambules issus de venelles aux allures de coupes-gorges. Cris lointains, proches, échos terrifiants face aux rires haut perchés tranchant les abysses de notes euphoriques, enjolivées. Les passants, dans leurs longues écharpes virevoltantes, leurs mains gantés enserrées d'une même ancre, appel, rattache, à la réalité. Carcasses de verres de ruelles fumeuses, dont les fumerolles venait à s'échapper du gouffre de murs humides, étriqués, tapissés de bennes aux détritus abondants, nauséabonds. Et là, le camion s'arrête, d'un coup de frein sec, l'alarme se tait dans ses couleurs rougeoyantes, nuances d'azur et de pourpre sanguins qui abat le joug de ses lumières indétrônables sur des bandes blanches tapissées de gouttes vermeilles. Cris et foules qui s'heurtent, flash de smartphone dont les regards curieux, malsains, venait à faire naître un froncement de sourcils torves sur ses traits contractés. Lion à la crinière de feu qui s'élance dans la foule, feu follet acariâtre. Écrasant presque le bitume sous ses semelles de cuir qui enlace ses pieds larges, muraille qui repousse les ombres nocturnes, s'ancre au port d'une éphémère mélodie sanglante, voix à l'accent guttural qui s'échappe des tréfonds de son torse puissant, bombé vers le ciel. L'adrénaline de chimères mordantes qui s'arrachent, s'entrechoquent, dans un fracas d'étincelles cramoisies. Et l'odeur du sang, toujours. Sirupeux, qui s'attache, dégouline, s'agrippe de ses effluves métalliques à son uniforme en une fragrance douloureuse, nostalgique et amère. Et toujours, là, cette unique flammèche, luttant vainement face à l'obscurité ambiante, vorace. Qui l'anime, d'un dernier souffle, vacillant, mais jamais étiolé. Toujours, encore un peu vivant, en peine d'une quête à achever. Puis finalement, ce fut quelques minutes plus tard, qu'il sortis de l'habitacle du camion, à retirer de ses crocs, ses gants bleutés, en latex, d'un geste machinal, tant de fois reproduit, habituel. Géant de flammes, qui s'arrête là, aux bords de bandes jaunâtres afin de repousser la foule qui s'amassent, les mains dans les poches à la recherche d'une énième cibiche prête à combler ses lèvres creuses. Et dire qu'il s'était promis d'arrêter. Une énième promesse foutue en l'air. Comme tant d'autres avant elle. Il lâcha une bouffée de fumée, s'arrêtant au côté d'une femme qu'il avait à peine aperçue, quelques secondes plus tôt. Dans l'adrénaline, le feu de l'action, le corps brûlant, suant, d'efforts à séparer deux énergumènes finalement éloigné l'un de l'autre. Et elle avait été là. Caractérielle et féroce, bras, jambes et poings, menaçante, sifflante, comme le couperet de la brise sifflant à ses oreilles. « Encore une énième dure soirée, hein ? » Qu'il lâche, en regardant ses collègues à tenter de raisonner vainement deux partis échoués. D'un côté ses frères du feu et de l'autre, leurs lointains cousins de l'ordre, tout comme la femme à ses côtés. « Bien que j'ai vu pire. » Un rire las, désabusé, qui franchis ses lèvres au même rythme qu'un énième souffle prêt à gorger ses poumons d'un venin toxique. « Ils ont la rancune facile et tenace. » Souvenirs qui menacent de franchir la barrière de ses lippes, qui finalement s'ouvre, en une énième déclaration. « Alec. Alec Callahan. » Il se tourne son profil vers elle, là où les lueurs des gyrophares dansent dans ses prunelles océaniques. Mer de feu. Mer d'azur. « Et vous ? »

@Clary Halstead
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
welcome to the jungle (clary)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]
» JBL, Welcome to the jungle !
» Neige sur la jungle [PV: Longshark de Winshter III & Rodany Bleinzen]
» Les dessins (et autres) de Clary.
» [EVENT RUDY] Pourquoi une jungle dans le grenier ? ( Pv Mahaut) 4/4 FINI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
war at the roses :: new york, usa :: bronx-
Sauter vers: